8h du Havre 25 mai 2019

Nous nous rendons au Havre afin de participer à un concours de 8h en solo. Nous sommes quatre à nous y rendre. La météo s’annonce clémente sur la journée. L’installation se déroule tranquillement. Toutes les cannes sont prêtes pour le début de la manche.
Dès le début, nous comprenons vite que ça va être compliqué, quasi aucun poissons de sorti autour de nous. Quelques personnes font des anguilles mais ces dernières sont ultra localisées. Nous essayons donc toutes les distances ainsi qu’avec de très nombreux appâts. Ils y passeront tous sans pour autant avoir de résultats.

Quelques timides poissons sont remontés ici et là. Aussi bien des tacauds, que des merlans, que des petits bars, les plats ne sont pas en reste, flets, carrelets et soles.
Minh nous sortira le premier poisson, un merlan de 29cm. Et peu de temps après un tacaud. Et ratera de nombreuses touches. Puis ça sera au tour de Thomas de nous sortir un flet de 33cm. Un poisson qui au barème est très intéressant.
Puis ça sera au tour d’Eric de sauver la bredouille avec un petit tacaud. Matthieu est toujours capots à 1h de la fin. Il essaie tout ce qu’il peut afin de sauver les meubles

La Compétition se termine ….

« Coup de klaxon final il est temps de remonter mes deux lignes. Et oh bonheur sur ma première canne se trouve un mini tacaud de 5 cm. J’explose de joie devant mes voisins hilares. La bredouille est sauvée je fini la tête haute !
Place à la seconde canne que je remonte en même temps que Thomas. Je la trouve un peu à droite et m’excuse par avance si je viens à m’emmêler avec lui.
Alors qu’il a fini de remonter, ma ligne est toujours à droite et je ressens un premier coup de tête. Trop cool une anguille je pense, c’est un sacré finish avec zéro poisson en 8h.
Je remonte doucement avec des coups de tête bien lourd et vient un premier remous en surface sans que je puisse voir le poisson. Le second remous, je vois un gros dos bleu. Oh la vache ça fais tilt dans ma tête : c’est un bar et de belle taille !!! Je desserre aussitôt le frein pour contrer de futur rush et bonne idée car une fois en surface il commence à biens combattre, faut dire qu’il n’avait pas fais grand chose jusque là à part quelques coups de tête.
Mes voisins et amis s’agglutinent autour de moi, Thomas me fait de la place en bougeant le trépied ainsi que les cannes restantes et va chercher une collerette.
Le palpitant a 10 000 j’essaye de rester concentré et le combat se passe plutôt bien, il enchaîne les rushs en surface pour rejoindre les profondeurs mais le frein fait le taf, il est même desserré un peu plus qu’il faudrait mais je complète avec la main sur la bobine. 5 minutes après avoir pris la canne dans les mains le voilà qui commence à fatiguer, il est temps de l’approcher du bord et de le glisser au dessus de la collerette tenue par Thomas ( on est quand même à 4 m au dessus de l’eau) . Je redoute une énième banderille de sa part mis non tout va bien et le bar se laisse faire, la collerette remonte sous les applaudissements.
Incroyable coup de chance il n’y avait même pas de touche !
Tout tremblant il est temps de le mesurer devant une vingtaine de personnes venues assister au combat. 63 cm, record battu ! J’ai du mal à m’en remettre, j’ai les mains qui tremble au point de ne pas arriver à plier mes bas de ligne !
Quand on repense au concours de circonstances exceptionnel pour en arriver là :
– Je n’avais rien pêcher depuis 8h
– pas de vent et mer plate, donc pas des conditions pour le bar même si deux on été sorti autour de la maille
– Il a mordu au coup de sifflet final
– Je n’ai pas vu la touche
– si c’était en plein concours il se serait sûrement emmêlé dans d’autres lignes.
Bref un poisson qui m’a mis sur le cul « 
Matthieu

Les résultats approchent, et le plus beau poisson est le bar que Matthieu a sorti, au barème pour 2,5 kilos.
Matthieu se classe donc 3ème, Thomas fera 12ème, alors que Minh fera 15ème et Eric 17ème. Un joli concours mais le manque de poisson se sera fait sentir. Heureusement le beau temps aura été là !

Étiquettes: