Moulinet tournant partie 2

Tout savoir sur les moulinets tournant en surfcasting Partie 2

Article de l’ancien site pecheaubar.com

Le tambour tournant est une véritable machine de guerre pour les spécialistes qui en maîtrisent le fonctionnement. De cette maîtrise dépend le plaisir que l’on éprouve à son utilisation mais cette mécanique d’une grande précision est très exigeante pour le pêcheur, à commencer par le rangement du fil.

‹‹‹ La bobine d’un moulinet à tambour tournant est une véritable pièce d’orfèvrerie. Son équilibrage est réalisé au millième de gramme près et la moindre anomalie, torsion ou surcharge peut entrainer un disfonctionnement.

Les moulinets à tambour tournant sont connus pour leur capacité à lancer à des distances très importantes. Ces distances sont permises par l’absence totale de frottements, contrairement aux tambours fixes. Ces derniers font sortir le fil de façon elliptique. Le fil tourne autour de la bobine et frotte sur la lèvre. Ces frottements diminuent les distances car ils freinent le plomb. D’autre part, plus le plomb s’éloigne du pêcheur et plus l’intensité du frottement est importante, c’est logique car la bobine se vide. Sur les tambours tournants, les seuls frottements résiduels sont ceux du fil sur les anneaux, la course du plomb n’est donc pas freinée.

‹‹‹ Ranger son fil correctement demande un peu d’entraînement. Les grands spécialistes le font sans même regarder, toutes les sensations étant ressenties dans les doigts.

Avant de profiter pleinement des avantages du tambour tournant il faut tout d’abord savoir régler ce dernier. Nous allons donc consacrer cet article au rangement du fil. Sur un tambour fixe, le rangement du fil se fait automatiquement par la montée et la descente de la bobine. Sur un tambour tournant, le rangement se fait à la main, le fil étant guidé par le pouce. Certes, il existe des moulinets avec rangement du fil, mais ces derniers ne sont pas adaptés au surfcasting car la mécanique ne supporte pas les vitesses de rotation extrêmes (plus de 30000 tours/minute au démarrage). Sur un tambour tournant, le rangement du fil est une étape majeure qui est à l’origine du comportement sain du moulinet. Un mauvais rangement peut entraîner des vibrations qui, à l’extrême, peuvent endommager la mécanique ou dans le meilleur des cas diminuer les distances de façon considérable. La méthode de rangement aborde deux étapes bien distinctes : la création du « fond de bobine » et le remplissage. La première étape vise à stabiliser la rotation de la bobine. Elle doit empêcher les vibrations en équilibrant les masses de nylon sur le moyeu de la bobine. En fait, les vibrations sont dues aux grandes vitesses de rotation. Ces vitesses extrêmes multiplient à outrance les déséquilibres. Comme le nylon est rangé à plat sur la bobine d’un tournant, si le fond n’est pas parfaitement équilibré, les vibrations prennent le dessus et un bruit strident se fait rapidement entendre.Il est donc capital de réaliser un fond de bobine parfaitement équilibré que l’on prendra la peine de laisser aussi longtemps que possible. Il est en effet conseillé, une fois que votre moulinet ne vibre plus du tout, de conserver les 50 derniers mètres à vie. Prenez donc le soin de réaliser les premiers enroulements avec du nylon fluorescent pour bien identifier la jonction avec le nylon de pêche. À chaque changement de fil, vous n’aurez plus qu’à vous connecter au nylon du fond.

Il existe deux méthodes pour créer un fond de bobine.

Méthode N°1 : le rangement plat

La première consiste à opérer un rangement méticuleux de chaque spire de nylon. Le rangement doit être parfaitement homogène et demande une très grande précision.

Commencez par nouer le fil contre la flasque gauche de la bobine. Enroulez les spires serrées les unes contre les autres jusqu’à l’autre flasque.Recommencez l’opération en effectuant des va et vients successifs sur six à 10 couches. les spires doivent être toujours jointées durant toute l’opération.Une fois vos couches de fond terminées, commencez à engranger le nylon de façon moins précise en veillant tout de même à équilibrer les charges de nylon sur toute la largeur.

Méthode N°2 : le rangement décentré

La deuxième est plus archaïque, mais fonctionne aussi très bien. Elle consiste à créer deux masses d’équilibrage sur les côtés de la bobine. Ces masses absorbent les vibrations naissantes et le moulinet gagne en fluidité. Personnellement je préfère la première méthode, mais j’avoue qu’elle est nettement plus délicate à réussir, aussi, si vous la choisissez, armez vous de patience.

Commencez par réaliser deux cônes contre chacune des flasques de la bobine. Chaque cône doit mesurer de 5 à 7 mm au plus haut et couvrir un peu moins de la moitié de la largeur de la bobine.Une fois les deux cônes réalisés, comblez le centre en balayant régulièrement l’espace ainsi créé. En finalité, vous devez aboutir à un rangement plat du nylon.Continuez le remplissage de façon équilibrée jusqu’à 1 millimètre du haut de la bobine. Vous devez continuer le rangement jusqu’à former une légère surépaisseur au milieu de la bobine (2 mm de haut).

‹‹‹Le tambour tournant est un moulinet très “tactile”. Les doigts ont un travail précis, soit pour ranger le fil, soit pour maintenir la bobine au lancer. Le poids réduit du moulinet et sa petite taille lui donne un charme qui justifie les quelques efforts d’apprentissage, sans compter les distances qu’il permet de réaliser…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page. Merci de nous contacter si vous désirez le faire.