WE du 24 Juillet – Ouest Manche

Nous décidons encore une fois d’aller nous promener sur la côte ouest. A la différence de la dernière marée, il est prévu de faire 3h de baissant puis de faire l’intégralité du montant. Niveau conditions météo, pas de vent, pas de mer. Bref, que des bonnes conditions afin de traquer les poissons plats. Sur ce secteur, il est fort possible de toucher soles, raies, bars et plus rarement des daurades (grises et royales).

Niveau appâts, toujours faire assez simple afin de ne pas se perdre. Arénicoles et maquereaux vont largement suffire afin de traquer ces différentes espèces. Arrivée peu avant 20h nous nous installons calmement. Nous savons que la meilleure période n’a pas encore commencé et qu’au vu des faibles coefficients il est inutile de s’alarmer.

Les différentes cannes sont progressivement montées. Deux pour Eric et Mohamed, alors que Thomas plus gourmand installe trois canne. Il prévoit d’en fixer deux à l’arénicole alors que la troisième au maquereau afin de tenter une raie ou tout autre poisson.

On commence !

Dès les premiers lancers, toutes les lignes dérive N/S sur la fin baissant. Tout les plombs y passent donc il suffit de relancer régulièrement afin d’éviter d’aller pêcher son voisin ! Les premiers poissons sont très timides. Quelques petits bars (-35cm) et une jolie sole pour Eric. Cette dernière, enfouie dans le sable lui aura fait espérer un poisson un peu plus gros.

23h, la marée commence à remonter et une seconde sole pour Eric tout juste à la taille mais engamée comme souvent avec ce poisson là, dans la foulée, Mohamed sort un bar de 45cm à l’arénicole. Quatre heure de pêche, le poisson n’est pas encore bien réveillé (un coefficient un peu/très bas). Vers 00/01h le poisson se réveil doucement, tout comme les crabes qui nettoient les hameçons avec des appâts un peu plus sélectif. L’usage du maquereau se révèlera donc inutile, une des cannes qui étaient dédiée à la raie sera vite mise de côté afin de simplifier la pêche à reculer.

Thomas se réveil enfin après avoir encore une fois trouvé la distance à laquelle se trouvait le poisson. En effet, à chaque distance une espèce différente. et sur les inter-distances, de très nombreux crabes qui nettoient les appâts. Les crabes verts et de sables sont dans nos pieds et se régalent des mets que nous proposons aux poissons. Il commencera par un doublé de soles maillée 39/30 puis quelques autres. Ca sera près de 10 soles en 1h30 une fois la distance repérée, mais uniquement 6 à la maille et qui passeront les 28cm.

Conseil

Sur des pêches de petits poissons ou de poissons discrets, l’utilisation d’empiles assez courtes (inférieures à 80cm) est primordial afin de repérer correctement les différentes touches. L’utilisation de petits hameçons permet d’éviter de louper ces poissons, des chinu (fin de fer et hampe courte) en T4 ou T6 feront le travail.

Mohamed en sortira également deux à très courtes distances alors qu’Eric en fera une troisième. Il y aura quelques décrochés parmi les soles. Ces dernières se piquant relativement mal, lorsque l’on cherchait à les désensabler ces dernières décrochaient.

Sur la fin de la montante, un passage de bars sur la bordure. Ces derniers bien nerveux sont de taille modeste 35/40 essentiellement. Alors que nous remballons, un bar maillé vient clôturer la sortie pour Eric.

Une soirée sympathique avec du poisson. Ces sorties “récurrentes” nous permettent d’apprécier les conditions optimales quant à la recherche du poisson. 4h il est l’heure de plier avec du poisson. Encore une fois, pas de raies malgré les conditions optimales sur le papier !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page. Merci de nous contacter si vous désirez le faire.