Sortie Côte Ouest, et pourtant cela partait très mal

Petite sortie pour essayer de me réconcilier avec un spot qui semble bon pour pas mal de monde, mais rarement pour moi… Vers frais du matin, journée de boulot, arrivée sur place vers 19h, la nuit va être longue… 

Installation tranquille, la mer est basse faut aller la chercher, plage vide – faut dire que le vent est bien présent – quelques sportifs et 2 dames avec un chien… Ah, ces deux là… j’y reviens plus bas… première canne à l’eau (il y a des beaux rouleaux mais c’est gérable et à vrai dire c’est ce que j’espérais). 2 empiles / maquereau et vers. J’attaque la deuxième canne (montage à la Tom, deux empiles longues, une derrière le plomb), montage fini, et c’est là que le chien entre en scène.

J’entends crier, je me retourne, le chien a la tête dans mon sac (il a le choix entre mes sandwich et les appâts), il choisit les appâts, j’arrive un peu tard. Je sauve les vers mais il a bouffé la sèche… je suis furax mais le pire c’est que la maîtresse du chien trouve des excuses et finalement cela doit être de ma faute puisque d’habitude cela se passe bien avec les pêcheurs… la dessus un type arrive (on doit être 4 sur les 5 kilomètres de plages !!!), ne dit pas un mot, je me rends compte que c’est l’heureux mari de l’idiote finie (ou pas) qui me tient des propos de folle… je leur dis de me laisser tranquille et de partir (cela vaut mieux pour tout le monde !) ils s’exécutent sauf que le type va se baigner devant mes piquets… il restera dans l’eau 10 minutes pendant lesquelles je bouffe un sandwich, mieux que de lui lancer un plomb pyramide de 150g dans la tronche… mais j’ai longtemps hésité… Fin de cette rencontre avec des abrutis qui de disent que la plage est à tout le monde et que et que… 

Place à la pêche

Gros rouleaux + Algues de début de montante : pas très bonne combinaison, dur dur ! Deux couples de pécheurs d’installent à 200 ou 300 mètres de moi… on ne risque pas de s’emmêler… il faudra attendre 21h30 pour voir le bon d’une première sole de 30 cm (ah oui, je suis passé en tout arénicole), mais c’est très calme tout de même… le jour se termine, 22h30, belle touche, c’est lourd et ça se défend, et avec les vagues + rouleau ça amplifie encore le combat… arrivé au bord, je vois une très belle dorade sur l’empile du haut… et un truc derrière qui traîne, une sole qui sera mesuré à 36cm, tout comme la dorade d’ailleurs (pour 670g). Je relance (après un mms à Tom !) et 2 minutes plus tard, la même dorade vient me rejoindre…

La nuit est tombée, frontale et scions lumineux, cela devrait être encore mieux, la PM est un peu après minuit, je suis prêt pour le rush… et ben rien à part une sole de 30cm qui aura – pour une fois – bien fait bouger ma canne ! Rien donc sur l’étale, et le début de descendante voit le vent de terre se lever, ce qui a pour effet de gonfler encore les vagues qui se cassent maintenant très loin du bord (en tout cas plus loin que mes lancés qui sont tout de même bien appuyés surtout avec le vent dans le dos ! résultats de courses, rien ! je perds un plomb au passage, je fatigue, il est 2h… je remballe tout, retour voiture, et puis j’ai encore de très beaux vers donc je prends une canne, un piquet et je repars vers l’eau. Impossible de laisser la canne sur le piquet, je décide de me mouiller, je suis en cuissarde, la lune vient de se lever, pas de problème, juste doser jusqu’où je rentre dans l’eau pour éviter de me faire tremper par les déferlantes, 2 empiles, je charge en vers (3 sur chaque hameçon), je lance et garde la canne très haute, moulinet au-dessus de la tête, autant dire que c’est du sport le pêche… J’arrive à garder un fil tendu c’est l’essentiel : 5 minutes, attaque en directe, c’est lourd, c’est accroché, un beau bar qui devait se régaler dans les vagues, retour au sec, je repars une fois les hameçons rechargés. 2 minutes d’attente et un gros coup de tête qui ne sera pas suivi… je recharge, relance, là difficile de resté tendu, je décide de remonter et de relancer, bingo, 2 minutes plus tard j’échoue un deuxième maillés. Le quota est fait, je ne relance même pas même si je sais qu’il y a du monde dans l’eau… une sacrée sensation de pécher en surf à la touche canne au-dessus de la tête, bras tendu, de nuit dans des vagues… Attention, pour les débutants, faut tout de même bien connaitre la mer et savoir à quoi s’attendre car les pertes d’équilibres sont nombreuses et la force des vagues et surtout du ressac ne sont pas à négliger et à 3h du mat, seul, il ne faut pas faire le con.

3h, je rentre, pause sieste sur une aire de repos (et oui la journée a été très longue), 6h à la maison, pour le petit dèj avec ma femme qui voit déjà le repas du midi ! Une journée pas comme les autres, des conditions difficiles avec du poisson, et mes premières dorades royales !!! 

Salutations et bel été à tous !

Franck

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire