Sortie Côte de Nacre – 07/10

En fin de semaine, le beau temps annoncé incite plusieurs de nos membres à se retrouver pour une session de pêche de nuit, sous le ciel étoilé.

Éric, Matthieu, Minh, Mohamed Ali, Pierre, Thomas et Xavier sont de la partie ! En raison du spot, nous sommes éparpillés sur la plage entre les épis et les zones sans pieux.

Pierre et Thomas

Pierre et Thomas arrivent de bonne heure sur le spot et se rendent à un emplacement habituel, qui donnait plutôt bien par le passé. Niveau appâts, de la diversité : sardine, maquereau, encornet et vers. Cela va permettre de trouver les poissons et surtout ce qu’ils cherchent à manger.

De jour, quelques bars de taille variée (25-35cm). La nuit tombe et les prises au vers s’enchainent. Hélas les poissons sont petits (-20cm), seules quelques prises avoisinent les 40cm. La mer commence à bien reculer et les premiers trous se vident progressivement. Pierre et Thomas prennent donc le chemin du retour après une sortie sympathique, bien que les poissons aient été trop petits pour la saison.

Pour Minh, situé juste à côté, une belle bulle. En effet, en pêchant avec des appâts très sélectifs, c’était un pari à faire ! Ça n’aura rien donné pour cette fois !

Éric

Éric arrive assez vite, il pose une canne au loin avec du maquereau et recule. Pour la seconde, du ver afin d’être un peu moins sélectif. Niveau prises, ce n’est pas vraiment ça, des poissons de toutes tailles mais rien d’intéressant. La fin de montante arrive, et Éric sort un bar de 47 cm au maquereau !! Ce dernier n’aura pas opposé la moindre résistance. Bien dommage pour un poisson de fin de saison qui commence à faire du gras.

Xavier

De son côté, Xavier, avec ses deux cannes au maquereau sur trainard coulissant, attend la touche depuis plusieurs heures déjà. 23h le baissant est bien entamé. Il décide de redescendre sur le sable pour suivre la mer qui recule ; cela lui permettra d’appuyer un peu plus ses lancers et de gagner en distance. Pour mieux prospecter, il décide de mettre un appât en bordure (canne de droite) et l’autre au loin (canne de gauche).

La mer recule de plus en plus, on approche de la mi-descendante vers minuit. Alors qu’il est occupé sur la canne de droite, Xavier entend un bruit suspect : c’est le moulinet de gauche qui crie ! Gros départ ; le tambour dévide à vitesse grand V, de quoi mettre une bonne montée d’adrénaline ! Le temps d’arriver à la canne, ferrage en règle et c’est pendu ! C’est parti complètement à gauche et il faut pomper avec prudence mais sans fignoler, car les pieux en bois ne sont pas loin du tout ! Finalement, ça passera sans accroc, et après quelques coups de tête en bordure, ça sera un bar de 58cm piqué à l’hameçon. Yes !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page. Merci de nous contacter si vous désirez le faire.